Médecin et HAD

l'HAD, pour quels patients?

Pour des malades nécessitant des soins complexes, formalisés dans un projet thérapeutique médical et social, c'est à dire à la fois :

      • Une coordination des soins ;
      • Une évaluation médicale au moins hebdomadaire qui conditionne la fréquence de la surveillance médicale en fonction de l'état clinique du patient ;
      • Des soins infirmiers quotidiens, ou des soins infirmiers moins fréquents accompagnés d'interventions de kinésithérapeutes, aide-soignant,de l'orthophonie, des conseils de diététique, une prise en charge psychologique, des prestations d'ergothérapie ou une prise en charge sociale.
         

Ne sont pas admis en HAD les malades :

      • Qui relèvent uniquement de soins à l'acte, non coordonnés ;
      • Qui relèvent de soins infirmiers à domicile (SIAD) ;
      • Dont l'état justifie le maintien au sein d'une structure de soins traditionnels en raison de la permanence et de la haute technicité des soins dont ils relèvent ;
      • Qui relèvent uniquement de nutrition entérale ou parentérale /de moyens de suppléance à une insuffisance respiratoire / insuffisance rénale / suivi psychiatrique.

 Critères médicaux d'admission en HAD

 

Types de soins délivrés en HAD

Les soins ponctuels

Soins techniques et complexes, chez des patients ayant une pathologie non stabilisée, pris en charge pour une durée préalablement déterminée.

Les soins continus

Ils associent, pour une durée non déterminée préalablement, des soins techniques plus ou moins complexes, des soins de nursing, de maintien et d’entretien de la vie pouvant aller jusqu’à la phase ultime. Ils concernent des patients ayant une pathologie évolutive.

La réadaptation au domicile

Elle est destinée à des patients pris en charge pour une durée déterminée, après la phase aiguë d’une pathologie neurologique, orthopédique, cardiologique ou d’une polypathologie.

Modes de prises en charge autorisées en HAD

 

Rôle de chaque intervenant en HAD

Le médecin traitant

Le médecin traitant est choisi librement par le malade. Qu'il soit ou non prescripteur de l' HAD, il est le pivot de la prise en charge du patient à domicile et il est responsable du suivi du malade :

      • L'HAD ne peut se réaliser qu'avec son accord, au vu du projet thérapeutique ;
      • Il réévalue, avec l'équipe d'HAD, l'état de santé du patient et adapte les prescriptions en fonction de son évolution, en lien, si besoin, avec le service hospitalier où a été hospitalisé le patient ;
      • Il décide de l'hospitalisation en milieu hospitalier traditionnel, si nécessaire.

La rencontre du médecin traitant et de l'équipe soignante du service d' HAD est de nature à faciliter la prise en charge et le suivi du patient.
 

Le médecin coordonnateur de l'HAD

Pour un fonctionnement adapté de l'HAD, le médecin coordonnateur remplit les fonctions suivantes :

      • Il est le référent médical de la structure ;
      • Il émet un avis médical pour toute admission et sortie d'un patient de la structure d'HAD ;
      • Il assure les contacts avec les médecins libéraux et hospitaliers ;
      • Il contribue à l'échange d'informations nécessaires à une prise en charge globale et coordonnée du patient ;
      • Il a un rôle de formateur auprès de l'équipe soignante.
         

Le rôle des intervenants libéraux

Selon le statut de la structure d'HAD, la part d'intervenants libéraux est plus ou moins importante. Le professionnel libéral s'engage à respecter les pratiques de la structure en ce qui concerne la continuité des soins, les modalités de transmission des informations, le dossier de soins et, en particulier, à se prêter à l'évaluation de la qualité des soins.

 

En pratique: que prescrire?

Sont à prescrire :

      • Les produits pharmaceutiques (médicaments, dispositifs médicaux tel que l'oxygénothérapie, pompe à morphine...) ;
      • L'intervention de professionnels paramédicaux (kinésithérapie, orthophonie...) ;
      • Les examens paramédicaux (biologie, imagerie).

Le matériel médical (lit, lève malade, pompes d'alimentation,...), l'intervention des infirmières de l'HAD, transports sanitaires entrant dans le cadre de l'HAD, ne nécessitent pas de prescription médicale de la part du médecin traitant.

Informations supplémentaires