Présentation

L'HAD permet d'assurer au domicile du malade pour une période limitée mais révisable en fonction de son état de santé, des soins médicaux et paramédicaux continus et nécessairement coordonnés.

Elle représente une alternative à l’hospitalisation traditionnelle et permet au patient (adulte et enfant) de profiter de soins complexes, multiples et fréquents à domicile, identiques à ceux reçus à l’hôpital tout en bénéficiant de sa structure familiale.

L’HAD est prescrite par le médecin traitant du patient ou un médecin hospitalier (avec accord du médecin traitant). L’admission est prononcée par le médecin coordonnateur de l’HAD après une évaluation médicale, paramédicale et sociale du patient, sur la base d’un projet thérapeutique.

Chaque structure d’HAD dispose d’un secteur géographique.

L'HAD a pour objectif d'améliorer le confort du patient dans de bonnes conditions de soins. Elle permet d'éviter ou de raccourcir l'hospitalisation en services de soins aigus ou de soins de suite et de réadaptation, lorsque la prise en charge à domicile est possible.

Ces établissements sont obligatoirement généralistes et polyvalents, les patients étant pris en charge dans leur globalité. Toutefois, toute structure d’HAD peut développer en son sein des compétences propres, des expertises sur des activités particulières (telles que l’obstétrique ou la pédiatrie) qui ne remettent pas en cause leur polyvalence.

Depuis octobre 2007, les établissements d’HAD sont autorisés à intervenir en Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes ou non (EHPA(D)). A ce titre, l’HAD est devenue un maillon essentiel de la filière de soins gériatrique, en permettant notamment aux patients âgés de conserver leurs repères spatiaux et en leur évitant une désadaptation fréquente en hospitalisation traditionnelle.

Elle assure la permanence des soins 24h/24, 7j/7.

 

Ce qui est pris en charge par l’HAD

  • Les consultations médicales (médecin traitant, médecins consultants, médecins de garde) ;
  • Les soins paramédicaux prescrits par le médecin traitant (kinésithérapie, orthophonie...) ;
  • La fourniture des produits pharmaceutiques et médicaments ;
  • Les examens prescrits (bilan sanguin, radiologie...) ;
  • Les transports sanitaires prescrits par l’HAD ;
  • Dans le cadre de la périnatalité : l’intervention d’une travailleuse familiale ou d’une aide ménagère.

 

Ce qui reste à la charge du patient

  • Hôtellerie (linge...) ;
  • Frais de repas ;
  • Auxiliaire de vie, garde, aide ménagère ;
  • Téléassistance ;
  • Transports sanitaires non prescrits par l'HAD.

 

Ce qui reste à la charge du patient ou de sa mutuelle

Si le patient dispose d'une couverture sociale :

  • Soit les frais de séjours sont pris en charge à 80% et seul le ticket modérateur* de 20% reste à la charge du patient (ou de sa mutuelle) pendant les 30 premiers jours d’hospitalisation ;
  • Soit les frais de séjour sont pris en charge à 100% : tel est le cas si le patient relève du régime local d'Alsace-Moselle ou d'une situation d'exonération du ticket modérateur* (couverture maladie universelle complémentaire, longue maladie) ou à partir du 31ème jour d'hospitalisation.

* Ticket modérateur : c'est la partie des dépenses de santé qui reste à charge après le remboursement de l'assurance maladie.

 

Informations supplémentaires