L'HAD en Lorraine

Un long séjour à l'hôpital n'est jamais une perspective réjouissante. Pour accompagner autant que faire se peut les patients dans les meilleures conditions possibles, différentes solutions de prises en charge médicales existent. L'hospitalisation à domicile en est une. Avant de revenir un peu plus précisément sur son implantation en Lorraine, voyons d'abord de quoi il s'agit exactement.

Une décision unanime

L'hospitalisation à domicile, plus communément appelée HAD en France, est une alternative permettant à des personnes hospitalisées, ou devant l'être, de poursuivre ou d'entamer les soins médicaux ou paramédicaux requis directement chez elles. Bien entendu, cette procédure importante ne peut se faire que sur décision d'une équipe médicale. Une personne ou sa famille peut toutefois accepter ou non cette proposition de soins à domicile. Il est également possible de solliciter une HAD, mais celle-ci sera soumise à l'aval du médecin traitant ou de l'équipe hospitalière.

S'agissant d'une forme d'hospitalisation, l'HAD est remboursée par l'assurance maladie, à hauteur de 80%, voire 100% pour les personnes bénéficiant d'une prise en charge complète. L'HAD ne fixe aucune limite en terme d'âge ou de pathologie, même s'il s'agit majoritairement d'un service à destination des traitements plus lourds, dans le cadre de maladies graves ou de soins palliatifs. En France, près d'un tiers des journées en HAD concernent des pathologies cancéreuses. Certaines limites matérielles existent donc, en cas de besoin de soins de réanimation par exemple. Pour mettre en place une hospitalisation à domicile, certaines conditions sont en effet requises, pour que l'accueil sur place soit adapté. L'installation d'un lit médicalisé doit être possible, les interventions des médecins et des divers professionnels de santé facilitées tout comme les éventuels déplacements du patient. Une assistante sociale évalue cette faisabilité avant d'accepter un HAD.

L'hospitalisation à domicile en EHPAD

La sensation d'être chez soi est un confort réel en comparaison d'un long séjour en établissement hospitalier. L'hospitalisation à domicile est donc effectuée dans l'intérêt des patients, pour leur permettre de ne pas couper le lien avec leur famille ou leur environnement. Le retour à la maison est également un facteur important pour le bien être de la personne souffrante. A ce propos, il est important de préciser que l'HAD est également envisageable dans le cadre d'un séjour en maison de retraite, type EHPAD ou résidence. En effet, un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes constitue bel et bien le domicile d'un résident. Bon nombre de maisons de retraite sont certes médicalisées, mais les conditions globales d'accueil des résidents ne sont pas toujours adaptées à des pathologies lourdes. Le personnel soignant n'étant peut-être pas assez nombreux ou qualifié, la mise en place d'une procédure d'hospitalisation à domicile permet donc un meilleur accompagnement. Pour officialiser ces partenariats, des conventions sont signées entre les EHPAD et les HAD de secteur.

Des conditions d'accueil comme à l'hôpital

L'HAD est nécessairement liée à une structure hospitalière. Et le patient doit être domicilié dans la zone couverte par l'établissement hospitalier référent. Il n'est donc pas possible, en cas de manque de place, de faire diverses demandes auprès de différents HAD. Ce service public est proposé à l'échelle nationale et coordonné en régions par une fédération dont les locaux sont basés à Paris : la FNEHAD. Dans chaque département, un certain nombre d'établissements sont donc adhérents à la FNEHAD. Ces établissements garantissent des conditions d'accueil à domicile équivalents à ceux qui seraient fournis dans l'enceinte de la structure, avec les mêmes limites de nombre de lits et de disponibilité des équipes médicales et paramédicales. Une prise en charge administrative complète organise donc le retour ou le maintien d'un patient chez lui, l'organisation des diverses prestations médicales, la planification des interventions de professionnels de santé (infirmier-ères, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, aides-soignants, psychologue, aide sociale...).

Le point en Lorraine

Faisons maintenant un point plus spécifique sur la situation en Lorraine. Située dans la région Grand-Est, la Lorraine possède de nombreuses infrastructures hospitalières et établissements de santé. Près de deux millions et demi d'habitants vivent dans cette partie de la France plutôt bien servie également en matière d'hospitalisation à domicile. Néanmoins, les chiffres de la FNEHAD place la région Lorraine dans la moyenne basse en nombre de prises en charge par jour de patients par 100.000 habitants. La région dispose ainsi de 12 établissements adhérents, répartis dans ses quatre départements. On en recense deux dans la Meuse, (Verdun et Bar-le-Duc), trois dans les Vosges (Épinal, Gérardmer, Ouest vosgien), trois en Moselle (Metz, Thionville et Sarrebourg) et quatre en Meurthe-et-Moselle (Nancy, Lunéville, Jœuf).

Une prise en charge plus grande existe toutefois autour de ses deux plus grandes métropoles. Autour de Metz, c'est l'HADAM (Hospitalisation à domicile de l'agglomération messine) qui est responsable de la mise en place de la procédure depuis sa création en juin 1999. Le service étant situé directement dans les locaux récents de l'hôpital Robert Schuman.

Dans l'agglomération nancéienne, on trouve l'HADAN (Hospitalisation à domicile de l'agglomération nancéienne), qui englobe également le secteur de Jœuf plus au nord du département, et représente donc un secteur d'intervention de près de 700.000 habitants. L'HADAN a été créée pour sa part en 2005, par une volonté commune du CHRU de Nancy, de la Polyclinique de Gentilly et de l’Institut de Cancérologie de Lorraine (I.C.L). Plusieurs conventions sont signées avec des médecins traitants, infirmières libérales, pharmaciens de la région, En matière de chiffres, elle annonçait en 2019 un total de 1600 patients pris en charge, soit près de 60000 journées réalisées, pour une durée moyenne de 21 jours par séjour. Les soins palliatifs représentaient 35% des interventions pratiqués, 20% étaient consacrés à la rééducation et 16% au suivi des plaies et cicatrisation. Ces trois domaines représentant donc les deux tiers des soins prodigués sur Nancy et ses environs. Deux sites accueillent le public pour toutes questions relatives aux démarches d'hospitalisation à domicile, à Vandœuvre et à Jœuf.

Contact : contact (at) hadlorraine.fr